Diner branché en Chine

Les restaurants occidentaux avec des terrasses panoramiques en plein centre historique font un tabac dans la Chine du 21e siècle. 

Mr & M Bund Shanghai

Le nouveau restaurant pékinois M Capital a pignon sur rue. On y boit une coupe de champagne sur la terrasse avec une vue imprenable sur le mausolée de Mao et l’assemblée populaire de la République Chinoise. A la place Tiananmen, ce temple de la branchitude se situe à deux pas de la Cité Interdite. Son ambiance feutrée mi-restau-mi-boîte et son style soigné, à la française, attirent la jeunesse chinoise dorée. « Pour tout le monde, le niveau a augmenté à Pékin. Les gens préfèrent s’acheter une BMW qu’une voiture chinoise. Avec la cuisine européenne, c’est la même chose », observe Espen Harbitz, directeur général du M Restaurant Group. Le danois a déjà développé, il y a 10 ans, un même établissement à Shanghai. Le restaurant pékinois sert une cuisine européenne moderne, même décomplexée. Au lunch, le Smorrebrod est de mise ; au diner, le crémeux risotto ai funghi est enrichi de truffes de Chine. Un autre européen, le belge Yuan van Wassenhoven réalise actuellement un concept ambitieux. Le co-fondateur du Tempelhotel fait minutieusement restaurer un temple tibétain du 15e siècle à 300 m au nord de la Cité Interdite. Déjà achevés, des bâtiments richement sculptés servent d’espace de réunion, . Ce sont des salons de séminaires épurés à la sauce contemporaine dans des édifices classés. « Le but est de proposer une plateforme d’échange entre le secteur privé européen et chinois », explique cet ex-banquier nonchalant qui vit depuis 1990 en Chine. Conçue grâce à l’investissement de 10 actionnaires, cette cité silencieuse proposera également 8 chambres d’hôtel sous les toits en pagodes. Le restaurant a ouvert récemment dans l’ancienne salle de prière qui se veut maintenant très épurée. Le silence religieux y regne. L’ambiance est un brin snob. Le saumon fumé noyé dans un velouté de Chou-fleur se déguste sous les yeux trop attentifs du personnel chinois. Plus décontracté, un arrêt à « The Schoolhouse » s’impose lors d’une visite de la Grande Muraille. Les plats – un minestrone version ratatouille, des Working Man Noddles ou des Mushroom Ravioli – ne sont pas révolutionnaires, mais le concept dans une ancienne école d’un petit village en pleine campagne reflète la vie quotdienne du chinois moyen.

A Shanghai, le chef cuisinier français Paul Pairet fait un tabac. Même Bill Clinton a diné, le 13 novembre dernier, à une des grandes tables rondes chez « Mr. and Mrs Bund », donc au Bund avec vue sur le Huangpu et la silhouette des gratte-ciels de Pudong. Clinton a savouré ce panorama et l’ambiance glamour en compagnie d’un Montagne Saint-Emilion, Château Roc de Chalon 2006, fruité et corsé.

La Brasserie est remplie d’expatriés. Quatre blondes discutent en anglais ; des hommes en chemise à carreaux parlent d’affaire. Les chinois y viennent diner à leur heure habituelle vers 18h30 ou à partir d’onze heures du soir lorsqu’ « Mr. and Mrs Bund » propose un menu à 150 yuans (environ 18 Euros). La brigade en cuisine de 25 à 35 personnes est capable d’assumer une carte Brasserie française, proposant 274 plats. Cela va du Cassoulet à la Pasta au foie gras, du caviar au poulet à la mayonnaise truffée. On peut également choisir une simple salade, des sashimis, du tartare ou couronner la soirée avec l’impressionnante Crevette Tigre Fraiche, généralement de la mer de Chine du sud, cuite à la vapeur à l’intérieur d’un bocal en verre. C’est la plus ancienne des créations de Paul Pairet (PP) qui surprend également avec son « Lemon & Lemon Tart PP », présentant en vedette un succulent citron confit pendant 72 heures. « Il y a des gens qui viennent trois fois par semaine, parce que c’est comme une cantine », explique Paul Pairet. Pourtant, le ticket moyen tourne autour de 600 yuans (environ 71 Euros). Le frenchy au franc-parler engendre actuellement un autre projet, plus trendy encore: d’ici peu, par soirée, que 10 personne ne pourront déguster une dizaine de plats, synchronisés à la musique et aux images qui défilent sur les murs de « l’ultraviolet » dont le client de dispose pas de l’adresse. Il est emmené en taxi dans un quartier populaire de Shanghai ou il pénétre dans une arrière-cour afin de se retrouver devant une grille. Une porte s’ouvre, une autre se ferme. Mise en bouche au bar. Tout est gris. Mi-restaurant mi-boite, ce couloir culinaire change la sensation des goûts.

Egalement à Shanghai, mais face au Bund, le Shook se vante avec sa superbe terrasse et réunit la cuisine occidentale, thaïlandaise, malaysienne, japonaise et chinoise dans l’ancienne annexe du Peace Hotel, reprise et rénovée par le groupe Swatch. Deux étages y sont destinés aux artistes ; un autre héberge de belles salles de réunion. Le restaurant vient d’ouvrir. A ne pas rater : la salade de poulet très rafraichissante, le confit de saumon à cuisson lent et, pour la frime, un kir royal avec la liqueur en bulle sur la terrasse, accompagnée de la musique techno.

Publié dans COMMERCE INTERNATIONAL, Paris, édition janvier 2012

Photo: Mr & Mrs Bund, Shanghai

 

Studieux

Pour une concentration optimale et des idées foisonnantes, rien de tel que l’air de la campagne …Mais il est possible aussi de choisir la métropole, si l’environnement si prête.

Comblé chez Saint Just

Chateau  saint Just

Le silence absolue et l’air de campagne rafraichit immédiatement l’esprit. Le Château Saint-Just est un éternel témoin au milieu d’un parc de 17 hectares. Des champignons poussent dans la pelouse qu’on traverse à tout moment. On peut ainsi aller dire bonjour aux vaches et aux taureaux, broutons paisiblement de l’autre côté du Château. Le parc se prête également au jogging, à la récolte des pommes ou à l’observation des oiseaux. A 45 km de Paris, ce sympathique et gayfriendly hôtel de conférence est le fleuron français du groupe britannique « Principal Haylay », spécialiste de séminaires dans une enceinte historique. Il est toutefois dommage qu’on ne dort pas au Château, toujours flanqué d’une tour du 12siècle. On peut y louer des salons pour de prestigieuses réceptions. Situées dans le nouveau édifice, les 150 chambres confortables et les 30 salles de réunions modulables de 25m2 à 300m2 sont lumineuses et souvent ouvertes vers le parc, une ambiance apaisante qui renforce la concentration. Les tilleuls argentés ou les platanes, plusieurs fois centenaires, insite à la reflexion. Le spa est conviviale. On discute sans gène au hammam ou dans le jacuzzi. Les senteurs du Maroc persistent sur la peau après le massage qui détend profondément. « Pause oxygène » ou « dos à do »s, le forfait séminaire résidentiel « Just Tonic » inclus des animations ludiques, renforcent la cohésion d’équipe. On peut aussi organiser une chasse au trésor, une dégustation de vin dans l’ancienne glacière ou s’initier au Tir à l’arc. Des plats raffinés, authentique ou originale, comblent la journée.

Design suédois

Rica Talk Hotel Stockholm

Il n’est pas indispensable de se retirer du monde afin de trouver la pleine concentration. Ouvert en 2006, l’architecture surprenante et le design aux détails croustillants du Rica Talk Hotel à Stockholm assurent un brainstorming prospère. Son centre de conférence peut accueillir jusqu’à 3000 personnes. Le penthouse du 19e étage avec terrasse permet des conférences exclusives. Partout dans l’hôtel quatre étoiles, la vue et la lumière se dressent du sol jusqu’au plafond. Dépouillée, les salles de réunions – ambiance campus ou corporate – stimulent les propres idées. Des plantes luxuriantes surprennent là où on ne les attend pas. Le bois clair, le pastel et la modernité fonctionnelle permettent d’aller à l’essentiel.

Château Saint Just – Principal Hayley****
17, rue Nationale
60540 Belle Eglise
France
0033.3.44.47.17.17
http://www.chateausaintjust.fr
150 chambres à partir de 131 Euros

Rica Talk Hotel****
Mässvägen 1-2
12580 Stockholm
Tél. 0046.8.5888.2000
http://www.rica.se
248 chambres à partir de 96 Euros

Publié dans COMMERCE INTERNATIONAL, Paris, Edition Janvier 2012

Photos: zvg

City life

Facile d’accès par train, les hôtels de conférence en plein centre historique permettent d’organiser sans difficultés des sorties nocturnes ou culturelles.

Londres version décalée

W London Leicester Square
Après Istanbul et Barcelone, mais avant Saint Pétersbourg et Paris,  la marque la plus trendy du groupe américain Starwood Hotels & Resorts a ouvert, en 2011, à Londres: à quelque pas du quartier des théâtres et des cinémas mythiques, place Leicester Square au cœur de West End, le « W » n’est pas vraiment un hôtel de conférence, mais  son espace de réunion de 90m2 et sa salle de projection se prêtent à des meetings en petite comité ou à la présentation d’un produit. C’est l’adresse insolite des « beautiful people ». Les chambres sont tenues dans le design fétiche – haut en couleur – des « W ». Pour les mordues de la technologie moderne: DVD-Player et station iPod sont prêts à l’emploi. Deux lignes de téléphone avec haut-parleur permettent un séjour d’agent. Vous pouvez également commander un lit W pour votre animal de compagnie. Une musique d’ambiance et des parfums est censée de stimuler la créativité dans l’espace de réunion. Pendant les pauses, des ateliers Wish Workshops vous initie à la gastronomie ou au yoga. Des bulles disco dansent au lobby. Le bar futuriste ressemble à un showroom d’un créateur de mode des Seventies. Le design « paillettes » et arty se glisse même dans la salle de fitness qu’on appelle ici Sweat Box. Des pates jusqu’aux fruits confits en bocaux, la gourmande déco du restaurant Spice Market sait éveiller l’appétit.

L’ambiance privée des tsars

St. Pétersbourg est la ville tendance du moment. Le très chic hôtel Astoria se situe en plein centre historique, à la place Isaac, face à la cathédrale et à deux pas du Musée de l’Ermitage. A l’hôtel, l’histoire russe se lit dans le décor opulent, mêlant antiquités et design contemporain. Après d’importants travaux de rénovation achevés en 2002, les salles de bains en marbre laissent sans voix ; les chambres sont cosy et offrent des vues sur l’entourage historique. Le restaurant « Davidof » sert des mets traditionnels russes, la soupe de poisson froid Ukha, du Beef Stroganoff, des Pelmenis et évidemment du caviar. Les petits salons de réunions n’ont pas beaucoup de charme. En revanche, la salle de bal et le jardin d’hiver transporte dans le faste des tsars.

Le minimalisme à Amsterdam

De récentes ouvertures d’hôtels originaux au centre-ville font revivre Amsterdam. Pour se changer les idées, la tolérante cité des canaux et des bicyclettes est une destination facile d’accès. A deux pas de la gare, le DoubleTree by Hilton Hotel Amsterdam Centraal Station donne sur le canal. Sa façade en verre ultra contemporain permet des vues inoubliables sur les immeubles historiques. Le minimalisme prime dans les chambres équipées de bureaux efficaces. Les suites sans fard disposent d’un balcon. Les 19 salles de réunions ont l’avantage d’être très lumineuses et contemporaines. Optez pour le boardroom. La vue panoramique bluffera vos partenaires que vous pouvez également convier au Skylounge pour arroser le contrat.  Son décor ultra-minimaliste est sans doute très froid, mais unique et la vue époustouflante.

Au cœur de Paris

Connu sous le nom de Méridien Montparnasse, l’exploitation de ce grand hôtel de conférence parisien a été perdu en janvier dernier par le groupe Starwood Hotels & Resorts au profit d’Accor qui l’a rebaptisé Pullman Paris Montparnasse. C’est l’hôtel de conférence le plus centrale de la capitale française, en plein quartier Montparnasse, entouré de théâtres, de cinémas et de brasseries légendaires. Cet ancien quartier d’artistes – où vivait également Simone de Beauvoir – ne dort jamais. Avec le changement de gestionnaire les 953 chambres et suites du quatre étoiles, réparties sur 25 étages, vont toutes être restaurées. L’espace de conférence est gigantesque et l’équipement Visioconférence permet une connexion simultanée jusqu’à cinq sites.

W London Leicester Square****
Place Leicester
10 Wardour Street
Londres, England W1D 6QF
Royaume-Uni
0044.7758 1000
http://www.starwoodhotels.com/whotels
192 chambres à partir de 369 Euros
4 salles, maximum 39 personnes

Hotel Astoria*****
St.Issac’s Square
Ul. Bolshaya Morskaya 39
St Petersbourg 190000
Russie
007.812.494.5757
http://www.roccofortehotels.com
210 chambres et suites à partir de 179 Euros,
4 salles, maximum 220 personnes

DoubleTree by Hilton Hotel Amsterdam Centraalstation****
Oasterdokstraat 4
1011 DK Amsterdam
0031.20.5300.800
doubletree1.hilton.com
553 chambres à partir de 157 Euros
19 salles, maximum 190 personnes

Publié dans COMMERCE INTERNATIONAL, Paris, édition janvier 2012

Photos: zvg

Flambant neuf

Ils ont l’avantage d’être dans l’air du temps, d’offrir une architecture spectaculaire et une technologie à la pointe. Ils sont à Vienne, à Londres et à Stockholm.

Version minimaliste

Sofitel Vienna Stephansdom
C’est l’ouverture la plus spectaculaire de l’année 2011. La capitale autrichienne dispose de nombreuses hôtels de conférence, mais aucun autre n’est si récent, si chic, si minimaliste que le Sofitel Vienna Stephansdom de l’architecte français Jean Nouvel, situé en bordure du quartier historique. D’immenses baies vitrées offrent une vue magnifique sur les emblèmes viennois. L’hôtel cinq étoiles affiche des tons blanc immaculé, du gris clair et du noir velouté. Le design épuré « persiste et signe » dans les 156 chambres et 26 suites. C’est froid et technique. Les salles de réunion vous accueillent dans le même esprit ultra épuré. Mais ce cadre minimaliste épouse à merveille Vienne la traditionnelle vu du restaurant panoramique. Phénoménale !

Londres victorienne

St. Pancras Renaissance Hotel 2
Tout le monde en parle. Le nouveau St. Pancras Renaissance London Hotel se situe dans l’enceinte de la belle Gare King Cross St. Pancras. On y accède donc facilement en descendant de l’Eurostar. Le centre-ville est à 10 minutes en Taxi. L’architecture victorienne de style gothique a été minutieusement préservée dans l’hôtel cinq étoiles. Derrière les vitres peintes des escaliers voûtés règne une ambiance religieuse que le modernisme brise dans les chambres. Les salles de réunion ont du charme. Elles ne ressemblent guère à d’autres : très british le Ladies’ Smoking Room dans laquelle on s’assoit devant des arcades sculptées. Le Hansom Hall est couvert d’une verrière. The Gallery, plus art déco, épouse la modernité dans cet ancien Midland Grand Hotel.

Le Géant de Stockholm

Radisson Blu Waterfront
Le nouveau Radisson Blu Waterfront de Stockholm offre un accès direct au Centre de Congrès Waterfront, un des plus grands centre de congrès en Scandinavie que le groupe hôtelier Rezidor gère également. La façade en verre du centre héberge un panel solaire de 1040m2, produisant ainsi 1 mégawatt d’énergie de chauffage par jour. Ce colosse futuriste dispose en plein centre-ville de 414 chambres. On aime les vues sur la baie Riddarfjärden et le lac Mälaren. Le véritable atout de l’hôtel est le grand choix des salles : l’auditorium accueille jusqu’à 3000 personnes ; la salle de banquet jusqu’à 2000 personnes. Enfin, les différentes salles de réunions du deuxième et troisième étage peuvent quant à elles réunir 1000 personnes.

Sofitel Vienna Stephansdom *****
Praterstrasse 1
1020 Vienne
Autriche
0043.1.906160
182 chambres et suites à partir de 216 Euros
9 salles, maximum 130 personnes

St. Pancras Renaissance London Hotel*****
Euston Road
London
England NW1 2AR
Royaume Uni
0044.20.78413540
http://www.marriott.com
207 chambres et 38 suites à partir de 218 Euros
7 salles, maximum 550 personnes

Radisson Blu Waterfront Hotel****
Nils Ericsons Plan 4
111 64 Stockholm
Sweden
0046 8 5050 6000
http://www.radissonblu.com/waterfronthotel-stockholm
414 chambres à partir de 218 Euros
21 salles, maximum 3000 personnes

Publié dans COMMERCE INTERNATIONAL, Paris, édition janvier 2012

Photos: zvg